Compte rendu de l’assemblée générale élective de l’ASDHOM du 2 mars 2013

02/03/2013
15:00au19:00

Compte-rendu de l’AG élective de l’ASDHOM

L’Association de défense des Droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM) a tenu son assemblée générale élective, le samedi 2 mars 2013 à Nanterre (92), pour faire le bilan de son action durant le mandat de deux ans qui a commencé le 22 janvier 2011.

Une quarantaine d’adhérents et d’observateurs ont pris part aux travaux de cette AG. Plusieurs membres de l’association, ne pouvant assister pour des engagements pris ailleurs, se sont faits représentés par procuration.

Abid El Khattabi a, en tant que président, ouvert la séance en commençant par saluer les participantEs et la présence de Claude Mangin, vice-présidente du CODESA et femme d’Ennaâma Asfari qui a vient d’être condamné à 30 ans de prison ferme dans le cadre du procès du groupe dit de Gdeim Izik par le tribunal militaire de Rabat, ainsi que la présence d’Annie Delay d’Amnesty International.

Il a donné également lecture à la lettre envoyée par la bureau central de l’AMDH du Maroc, souhaitant plein succès aux travaux de l’AG, et remercié le représentant d’ATTAC-France qui a apporté le soutien  de son organisation ainsi que celui du parti des Verts Europe Ecologie.

Il a été ensuite procédé à la présentation du rapport moral et du rapport d’activité sanctionnant le mandat du conseil d’administration.

Avant les débats et la discussion des deux rapports, la parole a été donnée à Claude Mangin et à Annie Delay qui, toutes les deux, ont rendu hommage au travail et aux initiatives prises par l’ASDHOM pour la défense des droits de l’Homme au Maroc. Claude Mangin nous a fait part de son combat en faveur de la libération de son mari et de ses compagnons du groupe Gdeim Izik. Elle a insisté surtout sur les prises de position et le caractère pacifique des actions entreprises par son mari et l’ensemble de son groupe. Elle a apprécié et salué par ailleurs la campagne de parrainage initiée par l’ASDHOM et dont bénéficie son mari Ennaâma Asfari.

Annie Delay a, quant à elle, mis l’accent sur les actions que mène Amnesty International et qui rejoignent enfin de compte celles entamées par l’ASDHOM. Si, pour elle, la campagne de parrainage des prisonniers politiques au Maroc revêt une importance, elle espère que la direction d’Amnesty à Londres adhère à l’initiative d’autant plus qu’elle a, par le passé, effectué de telle actions de solidarité.

Les participantEs à l’AG ont ensuite rendu hommage à l’engagement militant de l’équipe dirigeante de l’ASDHOM et porté un regard critique sur son bilan durant ces deux dernières années. Ils ont toutes et tous insisté sur la poursuite des actions estimant que la situation des droits de l’Homme au Maroc a besoin d’un travail de garde-fou que fait l’ASDHOM avec d’autres associations de défense des droits de l’Homme.

Un plan d’action et des recommandations ont été formulés pour la nouvelle équipe du futur conseil d’administration avant de procéder à l’élection de ses onze membres.

Les  principaux axes et les actions phares décidés par l’AG peuvent être résumés comme suit :

-         Continuer et améliorer la campagne de parrainage des prisonniers politiques, considérée comme un travail concret et efficace de solidarité avec eux en vue de leur libération

-         Mettre en place un groupe de travail au sein et autour du CA pour s’occuper de tous les aspects de cette campagne (développer des partenariats sur le sujet avec les organisations amies sur le plan régional et national telles que AMF, ATMF, ATTAC-France, ACAT, LDH, AI, etc.)

-         Renforcer la présence de l’ASDHOM au sein des collectifs et réseaux de solidarité pour donner un sens au principe du travail unitaire

-         Préparer une grande rencontre en invitant les médias pour faire le point sur la campagne de parrainage en présence de son parrain, l’écrivain Gilles Perrault

-         Organiser des soirées-débats sur des sujets qui ont trait à la défense des droits de l’Homme au Maroc (Situation politique et des droits de l’Homme, Mouvement 20-Février, etc.)

-         Travailler avec le Forum Vérité et Justice –section de France- à la relance du collectif Al Haqiqa (la Vérité) qui regroupait des associations marocaines de droits de l’Homme en Europe (APADM,FVJ, ASDHOM, Institut Mehdi Ben Barka, AMBDH, KMM) considérant que son action a encore toute sa raison d’être.

Pour clore ses travaux, l’assemblée générale élective a procédé à l’élection de onze membres en charge de conduire les actions de l’association pendant les deux années à venir.

Ont été éluEs au CA :

1-    Amina Lagnaoui

2-    Essalka Abidar

3-    Fatima Har

4-    Safae Faraji

5-    Abdelghani Moussali

6-    Omar Benalyat

7-    Said Laayari

8-    Abid El Khattabi

9-    Karim Massaoudi

10-                      Bouchaib Senhaji

11-                       Ayad Ahram

Le nouveau se réunira prochainement pour élire en son sein les cinq membres du bureau exécutif.

Pour la nouvelle équipe

Ayad Ahram

Conseil d’administration de l’ASDHOM

Des documents ont été mis à disposition:

- Recueil de communications de l’ASDHOM de janvier 2011 à mars 2013 (cliquer ici pour le télécharger)


asdhom