L’ASDHOM se rendra à Gap le 1er juillet pour participer à une rencontre-débat sur les prisonniers politiques au Maroc

01/07/2013
20:00au23:00

 

À l’initiative de l’association Solidarité Maroc 05 de Gap et du Mouvement de la paix 05, l’ASDHOM est invitée ce 1er juillet à une rencontre-débat sur la situation préoccupante des prisonniers politiques et syndicaux au Maroc. L’occasion pour l’ASDHOM de sensibiliser à la campagne de parrainage de ces prisonniers politiques et syndicaux qu’elle a lancée en novembre dernier.

Cette rencontre-débat sera suivie d’une tournée sur les radios locales pour expliquer en quoi consiste cette campagne de parrainage.

Vous trouverez ci-dessous un tract annonçant cette rencontre-débat et un texte qui résume la situation des droits de l’Homme au Maroc.

lundi 1er juillet 2013

à 20 h à la salle dum’art

rue du commandant dumont –gap

l’association solidarité maroc 05

et le mouvement de la paix 05

avec le soutien du CCFD et d’ATTac 05

vous invitent àune conférence-débat sur :

la situation préoccupante desprisonniers politiques Marocains et sahraouis

et la campagne de parrainage pour les soutenir

présentée par

Ayad ahram, président de l’asdhom

(association de défense des droits de l’homme au maroc)

Une situation méconnue en France : celle des prisonniers politiques au Maroc

Les médias en France parlent très peu de la situation répressive qui étouffe le peuple marocain et le peuple sahraoui : tabassage pouvant aller jusqu’à la mort, arrestations, détention de quelques mois à perpétuité, torture pour arracher de faux aveux qui sont les pièces maitresses de procès inéquitables…

Le nombre de détenus politiques qui atteint plusieurs centaines, ne cesse d’augmenter. La police s’acharne sur les syndicalistes et surtout sur les jeunes du « Mouvement du 20 février » qui depuis le 20 février 2011 réclament pacifiquement, chaque dimanche, justice, liberté, dignité, démocratie, emplois, respect des droits de l’Homme … Des associations comme l’AMDH et ATTAC-Maroc sont aussi dans le collimateur des forces dites « de l’ordre »

Les conditions de détention sont inhumaines. Les prisonniers n’ont souvent comme seul moyen pour se défendre que la grève illimitée de la faim …

l’ASDHOM a mis en place une campagne de parrainage pour permettre à tous ceux que cette situation préoccupe d’apporter un soutien moral à ces prisonniers. Ayad en expliquera le fonctionnement et répondra aux questions du public.

Pour Solidarité Maroc 05

Marie-Jo Fressard


asdhom