Point hebdomadaire n°33 sur la campagne de parrainage des prisonniers politiques au Maroc-Spécial fête de l’Humanité

Spécial fête de l’Humanité 13-14-15 septembre 2013

Comme nous l’avons annoncé dans le dernier point sur la campagne de parrainage, ce mois de septembre connait une recrudescence de procès intentés aux militant-e-s démocrates marocain-e-s. Nous ne pouvons nous pencher en détail sur tous ces procès dans ce point spécial. Nous le ferons volontiers dès les prochains points, au moment où nous aurons tous les éléments concernant les verdicts de ces procès.

Nous saisissons cependant l’occasion de la fête de l’Humanité de cette année pour sensibiliser à la campagne de parrainage des prisonniers politiques et syndicaux au Maroc. Nous nous adressons aux démocrates et à toutes les personnes éprises de justice, se rendant à cette fête, pour contribuer avec nous à l’élan de solidarité que nous avons lancé à travers cette campagne de parrainage le 17 novembre 2012 lors de la Semaine de la Solidarité Internationale (SSI).

Nous rappelons que l’objectif de cette campagne, parrainée par l’écrivain Gilles Perrault, est de desserrer l’étau et de casser l’isolement et l’enfermement où sont maintenus les détenus politiques et syndicaux au Maroc.

Nous mettons pour cela entre les mains des personnes intéressées par le parrainage tous les éléments concernant cette campagne. Vous les trouverez sur le site de l’ASDHOM: www.asdhom.org

Une rubrique spéciale, intitulée « Campagne de parrainage », est dédiée à cette opération de solidarité internationale. Cette rubrique est alimentée et réactualisée régulièrement pour permettre aux parrains et aux marraines de suivre l’opération et d’être informés.

Un seul engagement est exigé : écrire et correspondre avec les victimes de la détention politique au Maroc. Aucun engagement financier n’est exigé. Libre, toutefois, aux parrains et aux marraines de faire évoluer leurs relations avec leurs filleuls comme ils le souhaitent

 

1. Choisir un ou plusieurs noms parmi les listes proposées au parrainage sur le site de l’ASDHOM (Ceux déjà parrainés sont signalés par une petite enveloppe jaune)

 

2. Renseigner l’engagement de parrainage et le retourner à l’ASDHOM

 

3. Entamer la correspondance en utilisant les adresses fournies (possibilité de s’inspirer des lettres-modèles mises à disposition sur le site)

 

4. Mettre en copie ou interpeller directement les autorités marocaines (Les adresses et des lettres-modèles sont mises à disposition également)

 

5. Tenir l’ASDHOM informée de toute correspondance pour lui permettre de faire le suivi de cette opération (Un point hebdomadaire est établi depuis son lancement en novembre 2012)

Après dix mois du lancement de notre campagne de parrainage, nous commençons à mesurer l’impact positif que cela a produit sur le moral des détenu-e-s politiques parrainé-e-s. Cela nous renforce dans notre détermination et notre choix de sensibiliser encore plus au parrainage dont l’objectif final reste celui de la libération de toutes les victimes de la détention politique au Maroc.

Nous continuons à le faire, d’autant que la liste de ces victimes s’allonge.

Au lancement de cette campagne, l’ASDHOM avait recensé 172 prisonniers politiques, répartis sur six groupes (UNEM, ANDCM, 20-Février, Sahraouis, Mineurs et syndicalistes, Islamistes). Soixante-sept parmi eux ont été parrainés. Si certains ont été libérés à la fin de leurs peines (50), d’autres ont malheureusement été inquiétés, arrêtés ou poursuivis. Nous en recensons actuellement 213, parmi lesquels se trouvent deux journalistes, un avocat et des militants de partis politiques ou des droits de l’Homme, poursuivis en liberté.

 

 

Le bureau exécutif de l’ASDHOM

Paris, le 13 septembre 2013


asdhom